Massages, huiles essentielles et médecine chinoise (1)

Publié le par Phil Hip

Selon la théorie énergétique chinoise, tout dans l’univers est issu du yin yang, notre corps comme les étoiles. Ces deux principes et forces sont en constante interaction et complémentarité. Pour le corps l’énergie yin est la substance et aussi associée à l’avant, à l'intérieur et aux parties inférieures du corps. Elle humidifie et refroidit. Le yin est aussi associé à la nuit et à l'obscurité et favorise la relaxation et le sommeil. Le Yin est plus lourd et matériel, tend à se condenser et à se contracter. Il est associé à la Terre, la lune, l’automne, l’hiver, la diminution et l’intériorité. Une personne dont l’énergie yin est déficiente peut ressentir une légère fièvre ou des sensations de chaleur en fin d'après-midi, avec de la transpiration et la gorge sèche pendant la nuit, avoir des problèmes de sommeil, d'anxiété et d'agitation. La langue est alors généralement rouge, pelée et fissurée. Rafraîchissement et humidification par la Terre ne sont pas fonctionnels. En aromathérapie, on utilise souvent l'huile de géranium et de rose pour soutenir la fonction Yin. Ces huiles sont aussi utilisées au cours de la ménopause, lorsque l'énergie Yin de la femme est épuisée.

 

 

L’énergie yang est associé à l'arrière, l’extérieur et le haut du corps. Il est dynamisant, moteur et moins substantiel. Il est chaud et sec, et associé au jour, au soleil, au printemps, l'été, l'augmentation et l'expansion. Si le yang de l'organisme est déficient, la personne apparaît froide, pâle, déprimée et léthargique. La langue est pâle avec une couche d’enduit blanc et le pouls est faible. Les huiles essentielles qui favorisent le yang dans le corps réchauffent et tonifient. Des huiles telles que le gingembre, le romarin, le thym et la cannelle ont ces fonctions. Ce sont souvent les mêmes que les herbes et les épices que nous utilisons instinctivement en hiver pour lutter contre le froid, pendant la saison la plus yin de l'année, avec une nourriture plus cuite et réchauffante.

 

 

  

 

Quand il y a déséquilibre et que le yang est en excès, le corps est trop chaud et il peut y avoir des inflammations, des douleurs aigues, des gonflements, de la sécheresse, une langue et des pommettes rouges et un pouls trop rapide et extériorisé.

Les différences entre l'excès de yang et une insuffisance de Yin est que l'un est un état de «plénitude» hyperactive et l'autre un état de "vide" incapacitant. Les huiles essentielles pour lutter contre l'excès de Yang rafraîchissent et humidifient. On utilise alors des huiles essentielles comme la lavande, le citron, la camomille et la mélisse. Notre alimentation doit contenir une plus grande part d’aliments tels que des salades et des fruits.

 

Yin et Yang sont relatifs et complémentaires et le but du médecin est toujours de parvenir à restaurer l'équilibre. Cet équilibre est cependant dynamique et trouve sa seule constance dans les transformations cycliques régulières. L'automne et l'hiver sont considérées comme des saisons de repos au cours desquelles l’on devrait dormir plus longtemps et penser à conserver et à protèger son énergie. Le printemps et l'été sont des périodes de surcroît de travail et d’activité. Le monde moderne ignore les cycles d’activité liés aux énergies saisonnières. La lumière électrique permet de travailler jour et nuit et les horaires de travail ne tiennent plus compte du soleil et de la lune, du chaud et du froid. Peu de patrons se montreraient compréhensifs si les employés demandaient à réduire leur temps de travail en hiver, parce qu’il fait froid et que notre corps à besoin de plus de repos !

Beaucoup de gens perçoivent des besoins internes mais n’arrivent pas à agir en conséquence, à écouter leur énergie. Quand la maladie survient nous faisons alors appel à des moyens extérieurs comme les antibiotiques, en espérant qu’ils nous ramènent vite à la situation normale, celle qui permet de continuer « comme avant ». Evidemment, les déséquilibres énergétiques ne sont pas résolus, et continuent leur travail destructeur en interne, jusqu'à ce qu'ils éclatent enfin en des pathologies plus graves comme le cancer, les maladies auto-immunes, les déficiences cardiaques, etc.

 

Malgré qu’il y est bien des difficultés à percevoir le naturel dans l’environnement moderne, nous pouvons faire consciemment la démarche d’apprendre à être plus attentif à nous-mêmes, à notre santé et à notre équilibre énergétique. Au lieu d’attendre qu’une maladie se déclare, nous pouvons prendre en charge nous-même l’entretien et la surveillance de notre condition physique, émotionnelle et intellectuelle. Simplement en apprenant quelques éléments de base sur la constitution et les besoins du corps, sur les conditions d’un bon équilibre entre physique et énergie, activité et repos et surtout en développant l’écoute interne. On peut alors apprendre à se maintenir en bonne santé, ou à la rétablir facilement quand le déséquilibre est perçu en son début, simplement en utilisant des outils tels que l'aromathérapie, le massage, l’acupressure et les techniques de mobilisation et de relaxation comme le yoga et le Qi Gong.

Publié dans Généralités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Merci pour cet article très intéressant !
Cependant je pense que vous avez commis quelques confusions, le Yin étant la femme, le spirituel, l'expansion, et le Yang étant le matériel, l'homme, le dur, le condensé, la contraction.
Sur quelle plateforme avez-vous effectué vos recherches ? Il s'y trouve probablement quelques coquilles !
Répondre